Sign in

Collectif citoyen francophone contre la désinformation sur la Syrie : des faits et du contexte ! https://twitter.com/SyrieFactuel
Œuvre de Miream Salameh, d’après une photo de Rami Salih. Avec son aimable autorisation / DR / reproduction interdite.

Dès son commencement, la propagande et le révisionnisme ont été déployés pour annihiler la révolution syrienne. Une guerre de l’information qui s’est exportée chez nous et qui menace désormais la mémoire du conflit.

Chaque guerre a pour sœur jumelle la propagande. Mais la Syrie est sans doute le plus important et le plus atroce laboratoire d’une guerre sans précédent menée depuis dix ans contre la vérité et le droit à l’information. Avant même l’intervention russe en septembre 2015, le régime syrien avait déjà…

Vue de la cité antique Palmyre, avec la ville en arrière plan — Mai 2004 — Photo : Syrie Factuel.

Pendant les dix ans du conflit, le patrimoine inestimable de la Syrie a subi de lourds dommages et a été transformé par tous les belligérants en enjeu de propagande et d’occupation territoriale. Le régime de Bachar al-Assad, lui-même responsable de nombreuses destructions, se présente pourtant en protecteur de ce patrimoine auprès des institutions internationales.

La guerre n’épargne rien, et le patrimoine, qu’il soit religieux, culturel ou architectural, n’échappe pas à la règle. Outre la violence des combats, les pillages et les exactions volontaires contribuent également à faire disparaître des pans entiers de l’histoire de l’Humanité. Théâtre de conflits incessants depuis plus d’un siècle, avec…

Une semaine après l’explosion meurtrière du 04 août, les libanais se sont réunis en nombre pour rendre hommage aux victimes de la double explosion du port de Beyrouth. Crédit photo : Arthur Sarradin / 2020

Un an après l’explosion dévastatrice du port de Beyrouth et alors que l’enquête officielle est au point mort, l’ombre du régime syrien qui plane sur ce drame n’a fait que s’épaissir. Passage en revue des éléments qui pointent vers la responsabilité d’Assad dans l’une des pires crises vécues par le Liban.

218 morts, dont 43 Syriens, plus de 7000 blessés, 3 à 4 milliards de dollars de dégâts et toujours aucun coupable désigné. Officiellement du moins. Le 4 août 2020, un incendie dans le port de Beyrouth déclenchait une explosion dévastatrice, plongeant le Liban dans l’une des pires crises de son…

Alain Corvez sur RT France le 14 avril 2018. Illustration Syrie Factuel / Elie Guckert

Au lendemain de l’attaque chimique de Douma en avril 2018, une vaste campagne de désinformation était lancée par Damas et son allié russe. Comme à chaque fois, le Kremlin a pu compter sur des relais locaux pour propager son narratif. En France, le colonel à la retraite Alain Corvez est l’un d’entre eux.

Le 7 avril 2018, le monde entier découvre les photos d’enfants syriens morts, les yeux vides et l’écume aux lèvres, tués par une nouvelle attaque chimique. Les clichés sont diffusés par de nombreux médias internationaux. Tous ? Non. « Au fait, et les preuves du chimique, elles sont où …

L’ambassadeur bolivien Sacha Llorenti au Conseil de Sécurité
des Nations Unies le 7 avril 2017 après l’attaque chimique de Khan Cheikhoun. Illustration : Syrie Factuel / Elie Guckert

Il y a 3 ans, la ville de Douma en Syrie était la cible d’une énième attaque chimique. Attribuée au régime syrien, elle conduira à des représailles occidentales limitées, et en retour à une campagne de désinformation massive de la part des soutiens d’Assad. Leur argument choc : le précédent Irakien et le mensonge des États-Unis sur les armes de destructions massives de Saddam Hussein.

Et si le réalisateur Paul Greengrass avait tout prévu ? Dans le film Green Zone (2010), le commandant américain Roy Miller (Matt Damon), chargé de mettre la main sur les armes de destruction massive (ADM) de Saddam Hussein en pleine invasion de l’Irak par les États-Unis, découvre qu’il court après…

Illustration : Elie Guckert / Syrie Factuel

Une campagne internationale à destination des États-Unis, de la France et de la Grande Bretagne appelle à la levée des sanctions contre le régime syrien. Un plaidoyer mensonger qui passe sous silence la responsabilité majeure du régime dans le désastre syrien, et l’occasion d’une plongée inédite et exhaustive dans l’écosystème international des pro-Assad.

« Nous vous conjurons, Monsieur le Président, d’aider les Syriens à alléger une crise humanitaire qui menace d’entraîner une nouvelle vague d’instabilité au Moyen-Orient et au-delà […] en vous assurant que les sanctions économiques appliquées en France et en Europe ne violent pas les droits humains du peuple syrien et…

Illustration : Elie Guckert / Syrie Factuel

Les sanctions américaines et européennes visant le régime de Damas sont accusées de mettre à genoux l’économie syrienne. Si ces dispositifs juridiques ne sont pas sans failles, c’est pourtant bien Assad qui reste le principal responsable du désastre économique et humain en Syrie et qui bloque toute possibilité d’un règlement pacifique.

Avec la signature du Caesar Act par le gouvernement américain en juin 2020, les sanctions internationales imposées au régime syrien sont redevenues un objet de controverse. Ces sanctions qui visent le régime syrien ainsi que les institutions et puissances étrangères qui alimentent son effort de guerre, sont accusées de causer…

Illustration : Elie Guckert / Syrie Factuel

Grâce à ses propres recherches et aux nouveaux éléments révélés par la série « Mayday » de la BBC, Syrie Factuel revient sur les origines propagandistes d’un reportage mensonger de Vanessa Beeley au sujet des Casques blancs, et sa reprise à l’identique par plusieurs blogueurs pro-Assad, dont le français Pierre Le Corf.

En enquêtant sur le décès de James Le Mesurier, la journaliste de la BBC Chloe Hadjimatheou a été happée par le trou noir de la désinformation sur le conflit syrien. …

Illustration : Elie Guckert / Syrie Factuel

Emmanuel Macron a accusé la Turquie d’acheminer des « combattants syriens de groupes djihadistes » pour soutenir l’Azerbaïdjan face à l’Arménie dans le conflit au Haut-Karabakh. Un vieux mensonge de la propagande d’Assad qui assimile tous ses opposants à des terroristes.

C’est une guerre de 30 ans qui se déroule dans le Caucase. Pourtant, il y est une fois de plus question de la Syrie. Le conflit armé pour le contrôle du Haut-Karabakh qui oppose l’Arménie et l’Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie, s’est subitement rallumé, le 27 septembre. …

Illustration : Élie Guckert / Syrie Factuel

La diplomatie française a cessé toute relation avec le régime syrien en mars 2012. Mais, selon le décompte de Syrie Factuel, 28 élus français ont pourtant pris le chemin de Damas depuis 2014 pour y rencontrer Bachar al-Assad ou d’autres figures officielles, lui permettant ainsi de diffuser sa propagande.

La position officielle de la France sur le conflit syrien est, au moins sur le papier, claire : priorité à la lutte contre Daech, à l’amélioration de la situation humanitaire et la lutte contre l’impunité de « tous les crimes de guerres ». Appelant initialement au départ de Bachar al-Assad…

Syrie Factuel

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store